Odinisme, de l'Inde à la Scandinavie

La Scandinavie est la région principale du nord de l'Europe. Elle se divise entre l’Islande, la Norvège, la Suède, la Finlande, la république de Carélie (Russie), les péninsules du Jutland et les îles Faeroe.


Chapitre 45 du Mahabharata Shalya Parva


Karttikeya (कार्तिकेय) est le fils de Shiva et le frère de Ganesh. Il est aussi connu sous le nom de Scanda. Le chapitre 45 décrit les dieux et les combattants venus à la cérémonie d'investiture de Karttikeya (en temps que Chef des armées des Indes). Cette liste comprend non seulement le Dieu Jata (जट), mais aussi ses différents clans. Comme le dit le Mahabharata :

 « अक्षसंतर्जनॊ राजन कुनदीकस तमॊ भरकृत »
 एकाक्षॊ द्वादशाक्षश च तदैवैक जटः परभुः »

« O
Rajan ! Akshaḥ, santarjana, kundīka, tamonnakrata, ekāksha, dwādashāksha,
ainsi que leur Seigneur et Chef Jata, s’offrent à Swami Karttikeya
. »


Dans la guerre qui oppose Deva et Asura, Scanda commande l’armée des dieux. La confédération militaire qui se forme autour de lui est nommé « Jata jhata sanghate ». Jata joua un grand rôle dans l’union, d’où cette appellation.



Du mythe hindou aux faits historiques


Les clans de Jata ne sont pas qu’une légende, ils sont un peuple. Dans son livre Jat Itihas, l’historien Thakur Deshraj explique que l’Assyrie tire sont nom de « Jats gotra Asiagh ». Asiagh signifie épée en sanskrit. Les Asiaghs ont migrés à Asirgarh et au Malwa. Ceux qui se sont installés dans le Jangladesh (région du nord du Rajasthan) sont appelés Asiagh et ceux qui ont déménagé vers l’Europe sont connus comme Asi. Les Jats Asi auraient fini par fonder leur patrie au Jutland (Scandinavie). Le livre religieux des Scandinaves, l’Edda, appelle les anciens habitants de la Scandinavie du nom de Jats ou Jits. Ils seraient venus d’Asirgarh.


Pour Deshraj comme pour James Tod, le nom de Scandinavie dérive du mot sanscrit « Skandhnabh » qui est le nom d'un Rishi indien. Mangal Jindal Sen partage cette idée. Il est l’auteur de « L’Histoire des clans indiens ». Il estime que les scandinaves descendent des Jats et ont fondé le Jutland pour être leur patrie. Il cite Cothburn Oneal et son ouvrage « Les conquêtes de Tamerlan ». Oneal mentionne les villes suivantes comme des territoires Jats, parmi lesquels figurent d’anciens territoires Russes : Almalyk (Alma - Ata) ; Boukhara ; Khojend (Khokand) aujourd’hui appelé Ferghana ; Karshi, Samarkand, Tashkent et Qtrar. En Ouzbékistan, la population Jats était une source d’ennuis permanente pour Tamerlan.


Joon Ram Swarup ne considère pas cette étymologie comme vraie. Le terme Scandinavie serait plutôt tiré de Sikandh Nabh. Sur le reste, il conclut comme ses prédécesseurs. Après avoir envahi la Scandinavie, les Jats fondent le Jutland. Des coutumes semblables aux rituels hindous Sati et Johar sont courantes chez les anciens scandinaves. À la mort de Balder, son ancienne épouse Nanna eue la possibilité de faire Sati, mais pas sa plus jeune femme (Udan).


Citant Hérodote, l’historien Todd explique que cette population vénérent les dieux selon des rituels typiquement indiens, allant jusqu’à jurer sur leurs armes. Hérodote et Strabon écrivent qu’aux environs de 2000 av. JC une communauté nommée Jati vit au Jutland. Ils ont construit un temple dédié à leur déesse Ahilya. Sa demeure est un jardin et son char est tiré par une vache. Le nom de leur dieu principal est Oven. Ils ont également construit un Temple du nom d'Apsala.


Gotland


Il existe une région nommé Gotland. La région est considérée comme la patrie d'origine des Goths. Le Gutasaga conte comment l’île fut colonisé par þieluar et peuplée par ses descendants. Il indique également qu'un tiers de la population a dû émigrer et s'installer dans le sud de l'Europe, une tradition liée à la migration des Goths, dont le nom a la même origine que Gutar, le nom indigène de la population de l'île. Elle raconte également que les Goths se soumettaient volontairement au roi de Suède (soumission fondée sur un accord mutuel).


Jämtland


Jämtland est une région Scandinave qui semble également être lié aux Jats Asi. Il s’agit d’une province historique du centre de la Suède. Jämtland est à l’origine un territoire agricole autonome, avec ses propres lois, sa propre monnaie et son parlement. Jämtland tient son nom de ses habitants : les Jamtis. Ce nom est cité sur l’une des plus vieilles pierres runiques du monde, la pierre Frösö datant du 11ème siècle. Elle se trouve à Talant au Jämtland. Jamti découle du proto-germanique et signifie « persistant, efficace, durable ». Le préfixe norvégien jamta découle du nom Jamtish.


Débuts de l'histoire scandinave par Thor Heyerdahl



Thor Heyerdahl, archéologue et historien, a étudié l’Azerbaïdjan. Après avoir été frappé par la ressemblance entre pétroglyphes scandinaves et azerbaïdjanais, les similarités entre les cultures du Qobustan (contrée de l’Azerbaïdjan) et la sienne, Thor Heyerdahl s’est penché sur l'hypothèse d’une ascendance scandinave dans la région. Rapidement, il lui sauta aux yeux que le chef des dieux nordiques, Odin, était un personnage historique bien réel :


« Lors de ma première visite, je suis venu étudier les navires-roseau, encore semblables aux bateaux antiques de la Méditerranée. Mais à ma seconde visite, j'ai appris qu’en Azerbaïdjan, les gens s’appelaient Azeri. Je me souvenais que, durant ma scolarité, nous étudions les légendes et l’histoire norvégienne. Nous l’étudions d’une manière si compliquée que les professeurs eux-mêmes ne savaient pas où commençait l’Histoire et où finissait la mythologie. L'histoire documentée de la Norvège remonte à 800 ans. Les traditions à ce sujet, sur la patrie originelle de nos ancêtres ont été enregistrées au 13ème siècle. Elles disent que nous serions les descendants de la terre des Aser. »


Selon l’Edda, Odin serait venu de la terre d’Aser. Si l’on se penche sur l’histoire et la géographie, le mythe pourrait-il rejoindre la réalité ? L’auteur de cette histoire, Snorre, connaissait les traditions orales de son peuple. Il a commencé par décrire l'Europe, l’Asie et l’Afrique (avec leurs véritables noms), Gibraltar et la Méditerranée (avec leurs anciens noms scandinaves), la mer Noire (avec les noms que nous utilisons  encore aujourd'hui), et la rivière Don (avec son nom grec : Tanaïs).


Snorre dit que la patrie des Asers était à l'est de la mer Noire. Il explique que s’y trouvait là le grand pays du dieu Odin. Il en donne une description exacte : elle était à l'est de la mer Noire, au sud d'une gamme étendue de montagnes à la frontière entre l'Europe et l'Asie, et étendu vers le sud à l’ouest du pays des Turcs. Et cela n'a rien à voir avec de la mythologie ! Snorre écrit : « À l'époque où vivait Odin, les Romains conquéraient un peu partout dans la région. Lorsque Odin appris qu'ils venaient vers la terre des Asers, il a décidé qu'il était préférable pour son peuple de prendre ses prêtres, ses généraux et une partie de la population, pour rejoindre le Nord de l'Europe. ». Les Asiagh Jats étaient connus comme Aser dans la région d’Asie centrale où ils ont fondé le pays d’Azerbaïdjan. Il est intéressant de noter que le 'S' devient 'Z' dans cette région de l’Asie centrale.


Sanskrit et langues scandinaves


Saviez-vous que Gandhi était un admirateur du Dr. Keshava Deva Shastri ? Ce dernier, né à Bénarès en Inde, dirigeait le Congrès international des religions et des philosophies. Il soutenait la thèse de l’origine indo-aryenne des scandinaves. Selon lui, les populations nordiques seraient directement venus du nord de l'Inde sous la direction du chef de guerre Óðinn (Ôdinn), aux environ de 5500 ans av. JC (à l’époque du Ramanaya et du Mahabharata).


Voici une liste de mots sanskrits qui se retrouvent tels quels dans les Edda :
Veda (Edda) ; Skand Nabia (Scandinavia) ; Jyotirheim (Jötunheimar) ; Uttragard (Utgard) ; Asigarh (Ásgarður) ; Gurudham  (Goðheimar) ; Medhgard (Miðgarður) ; Vala / Bala (Vala) ; Gargya (Grágás) ; Lokreta (Lögrétta) ; Baut-Sthan (bautasteinn)...


Voici une liste de mots islandais qui proviennent directement du sanskrit :
Óðinn (Ôdinn), Huginn, Muninn, Ásgarður (Asgardur), Miðgarður (Midgardur), Grágás (Grágás), Útgarður (Utgardur), Jötunheimar (jotunheimar), Rígur (Rígsþulu; Rigur), Vala (völva; volve), Alfaðir (alfadir, Ymir, Gautur, hlautbolli, Lögrétta (Logretta), Ases (Aesir), Audhumla (Audumbla), Ægir (Aegir), Baldur, brynja, Edda, faðir (fadir), bróðir (brodir), móðir (modir : ce dernier se trouvent dans la plupart des langues indo-européennes), kvæði (kvaedi), bautasteinn, Skadi (Skadi), Scandinavia, Ymir, Vani…


Pour prendre quelques exemples, Óðinn (Ôdinn) vient du sanscrit yodhin (conquérant, guerrier), Huginn et Muninn (les deux corbeaux d’Odin) viennent du sanskrit yogin et Muni, Edda signifie la même chose que Veda, le sanskrit asigarh et Ásgarður est devenu Ásgard, Freyja vient de Priya. Et les exemples ne manquent pas… Son confrère et ami, le Dr. Caholboe, eut la même démarche lorsqu’il écrit en 1846 une série d’articles sur l’étymologie et la similarité entre la grammaire sanskrite et islandaise. Actuellement, cet aspect linguistique ainsi que l’Edda et les mythes du Nord, ne sont plus étudiés dans les écoles islandaises. Ils sont pourtant à l’origine de leur culture…