Pays de Galle

Publié le par Serviteur d'Odinn-Brahma

Lorsque des peuples germaniques envahirent l'île par la mer du Nord, le pays de Galles se trouva séparé du reste de la Grande-Bretagne. Dans les guerres qui s'ensuivirent émerge la figure indistincte  d'Arthur (VIe siècle). A une époque ultérieure, dans les écrits de Geoffroi de Monmouth, ce roi devint la figure centrale de cycles romanesques, et la légende arthurienne est peut-être bien la plus grande contribution du pays de Galles à la culture européenne. Le dernier souverain d'une Grande-Bretagne unie fut Cadwaladr (Caedwalla, (664), dont la bannière, un dragon rouge sur fond vert, demeure l'emblème du pays de Galles. Au siècle suivant, Offa, roi de Mercie (mort en 796), délimita la frontière entre Anglais et Gallois en construisant la "levée d'Offa".

 

Pendant les siècles suivants, le pays de Galles fut divisé en un certain nombre de petits royaumes, en guerre les uns contre les autres. Au IXe siècle, le pays fut unifié sous Rhodri le Grand (mort vers 877), qui le défendit contre les Vikings, et, à nouveau, au siècle suivant, sous Howel le Bon (Hywel Dda, mort en 950). La société galloise était organisée en tribus; au nom de Howel. Très vite après 1066, les Normands firent des incursions dans presque toute la partie méridionale du pays de Galles : à titre individuel, des seigneurs normands conquirent un à un les petits Etats et s'emparèrent des pouvoirs régaliens des souverains gallois qu'ils chassèrent.

 

Llywelyn ab Iorwerth (mort en 1240) joua un rôle actif dans la politique anglaise lors des luttes en faveur de la Magna Carta (Grande Charte, 1215); et son petit-fils, Llywelyn ap Gruffydd (mort en 1282), prêta son appui à la rébellion de Simon de Monfort. En 1267, Llywelyn prit le titre de prince de Galles, titre qui lui fut reconnu par la couronne anglaise. Sa mort, toutefois, dans la guerre contre Edouard Ier d'Angleterre, en 1282, mit fin à la dynastie, et la conquête anglaise du pays de Galles fut achevée. Organisé par le statut de Rhuddlan (1284), le territoire de Llywelyn devint une principauté séparée conférée au fils du roi anglais en qualité de prince de Galles.

 

Par l'acte d'Union de l'Angleterre et du pays de Galles (1536), passé sous le règne d'Henri VIII, la principauté ainsi que les Marches furent incorporées au royaume d'Angleterre. Le pays de Galles fut divisé en 13 comtés (shires), auxquels fut attribuée une représentation parlementaire, et les Gallois obtinrent l'égalité complète avec les Anglais devant la loi, mais les affaires officielles devaient être menées en anglais. Pendant les trois siècles et demi, le pays de Galles fut gouverné par les membres de sa propre petite noblesse.

 

Peu à peu, la langue parlée par cette classe s'anglicisa, et un fossé de plus en plus profond se creusa entre elle et ses tenanciers, surtout après le renouveau religieux du XVIIIe siècle, car la petite noblesse demeura de religion anglicane, tandis que le peuple gallois devint en grande majorité non conformiste. A la fin du XIXe siècle, on assista à une lutte entre ces deux groupes, qui culmina dans le mouvement pour la séparation de l'Eglise de l'Etat au pays de Galles.

 

Aujourd'hui, et malgré ce que l'on pourrait croire, la différence culturelle entre les deux peuples est réellement importante :

- la différence de langue pose des problèmes aux Gallois pour accéder à certains emplois, surtout dans l'Administration.

- le problème de religions est également au cœur des débats. L'Eglise Anglicane n'est plus Eglise d'Etat depuis 1920. Les Gallois lui préfèrent l'Eglise évangélique.

famille du pays de Galles


famille galloise


deux petites filles galloises


chasseur gallois


jeune femme galloise


médecin gallois


patissiers gallois


petites filles du pays de Galles (photo ancienne)


actuel Prince de Galles


Prince Harry


Rebecca Jewell miss pays de galles


ancienne photo d'une jeune fille du pays de galles

Commenter cet article