Kabylie / Amazigh / Berbères

Publié le par Serviteur d'Odinn-Brahma

Les berbères

Selon Wikipédia : La question de l’origine des Berbères s’est posée tout au long de l’histoire de l’Afrique du Nord. Selon les récits de l'Antiquité notamment Hérodote (5éme siécle av JC), relatant les informations collectées pendant ses voyages en Afrique du Nord, les Lybiens (terme générique pour nord-africains) se disaient descendre des Troyens, par ailleurs le terme de "Maxies" était utilisé par les africains pour se dénommer. Au Moyen Âge les théses s'appuyaient sur des récits bibliques, ainsi que sur des références historiques comme Ibn Khaldoun qui donnait à ce peuple une origine sémite. Aux XIXe et XXe siècles, plusieurs auteurs lui attribuèrent une origine européenne et nordique.

Selon Kabyliecity : Les Kabyles ou Igawawen qui donna plus tard "Zwawa" et "zouave" font parties du peuple berbère qui englobe différentes ethnies : Numides, maures, lybiens, psyles, nasamones, getules, garamantes, afris...  Les romains les appelaient "Quinquegentianis" (les gens des 5 tribus), leur origine mythique viendrait du Géant Faraun qui, arrivé de son lointain pays et les bras chargé de verdure et de bois de cedre, trebucha. De son choc sur le sol, ses 4 membres ainsi que sa tête donnèrent naissance aux 5 tribus kabyles et de son dos naquit le djudjura.

La langue berbère n'est pas indo-européenne mais chamitique. Pourtant, cette population possède de nombreuses particularités communes aux indo-européens. Par exemple, leur écriture tifinigh est de type runique, elle partage plusieurs symboles avec le futhark germanique, notamment la rune Algiz. L'utilisation du svastika est fréquente chez les populations montagnardes. De plus, les cheveux et les yeux clairs (plus spécifiques aux indo-européens qu'aux chamites) se trouvent assez fréquemment dans certaines parties des territoires berbères. Alors, indo-européens ou pas ?

La premiere representation physique du berbère est celle se trouvant sur la tombe du pharaon sethi 1er vers 1200 av JC :

Image

Les 4 premiers personnages sont des lybiens (berbères se trouvant dans le desert lybique) ils portent des motifs berbères en guise de tatouages, les autres personnage sont un nubien, un syrien et un égyptien.  Cette representation est antérieur à l'arrivée des phéniciens et autres colonisations indo-européennes plus tardives.

Le nord du Maroc

L’utilisation d’éléments ethniques pour définir le type nord marocain est primordiale ; en effet, il existe une grande différence entre les Rifains (habitants du Rif) et les Jbala (habitants du Nord-Ouest). La population nord marocaine s’est formée au cours des siècles de plusieurs éléments ethniques ; selon l’étude de l'historien Ghirelli la population blonde, grande aux yeux clairs et à la peau pâle « constitue deux tiers de la population nord marocaine et correspond principalement à la population Gumara, en revanche le type basané avec des yeux foncés et une petite taille correspond à la population Sanhaja ». En l’occurrence, au Maroc, il n’existe pas « un type berbère mais des types berbères ».


Un Libyen
peint sur la tombe de Séthi Ier


 

Jeune berbère



Jeunes filles berbères

Najat Al Hocima, chanteuse Berbère du Rif 
Najat Al Hoceima, chanteuse Berbère du Rif

Amina Al Alam (Maroc) 
Amina Al Alam (Maroc)

Jeune femme kabyle
(sosie d'Amina ?)

 

Femme Kabyle
(capture d'écran)

 

Femme Kabyle



Petit garçon de kabylie

 

Petite Berbère du Maroc 
Petite Berbère du Maroc

 

Deux petites Berbères 
Deux petites Berbères



Petite Kabyle 
Petite Kabyle



Miss Kabylie


Portrait du roi Massinissa

Commenter cet article

maklouf 29/04/2016 05:10

C'est faut cette histoire.

ATLANDE 30/06/2016 13:13

Les recherches linguistique sur l'origine du berbère, ont été effectuées sur des populations aux langages fortement sémitisés ; qui utilise le son "b" à la place du "v" ou encore le son "b" à la place du son "p" exemple "baba" à la place de "vava" , pour signifier "papa". ou l'utilisation du son "b" pour dire le mot " porte" à la place du "p" comme on le trouve au cœur de la Grande Kabylie. L'écoute de la célèbre chanson de Idir
A Vava inouva est un témoignage édifiant des nombreuses consonances indo-européenne qui ne se limitent pas à ces deux exemples déjà fort parlant.

kloufma 24/06/2016 15:59

c'est pas faux... çà te fait chier c'est tout ! çà remet en cause le bourrage de crâne que tu as subi, sur l'identité panabo arabique... il n'y avait pas d'arabes en afrique du nord jusqu'a l'invasion des arabes en 500 et quelques... c'est pas faux, c'est un fait !!!